Intégration

Résultat de recherche d'images pour "chiffres en hausse"

C’est  le  « Mainichi Shinbun»  le quotidien de Tokyo qui l’a révélé.

Pour se mettre en conformité avec la loi japonaise, trente-trois ministères ont choisi de déclarer certains de leurs agents, pourtant en parfaite forme physique et mentale, sous le statut de handicapé. Ainsi la plupart des ministères concernés affichaient ainsi un  flatteur taux d’emploi de 2,49 % de travailleurs handicapés, bien au-delà du un quota légal de 2,3 %.

Au premier rang de ces manipulateurs de statistiques, le  ministère chargé de promouvoir l’emploi des personnes handicapées.

Il existe bien sûr des organismes  – publics –  en charge de vérifier l’application de cette règle. Qui peuvent infliger aux employeurs contrevenante de lourdes amendes. Mais ils ne contrôlent que le secteur privé.

Il n’y a qu’au Japon, bien sûr, que l’on peut imaginer un comportement aussi cynique de l’administration.

En marche vers le brevet

Cette année plus de 700 000 élèves ont obtenu leur diplôme national du brevet.

Précisément 704 200. Ce qui pour 808 200 candidats présents conduit à un de taux de réussite de 87,1 %. Magnifique. D’autant plus que si 12,9 % des candidats ont échoué à l’examen, 22,6 % des candidats l’ont obtenu avec une mention très bien et 22,2 % des candidats avec une mention bien.

Mais ces brillants résultats masquent un autre phénomène : en 2017 le taux de réussite au même examen avait été de 89 %. C’est donc un véritable repli qu’a connu l’année 2018. Et en fait le premier repli significatif dans une longue série en irrésistible progression depuis 1987, année où le taux constaté ne dépassait pas 62,4 %. Nos collégiens français, qui depuis trois décennies voyaient leur réussite toujours plus affirmée seraient-ils en passe de devenir des cancres ?

Une rapide réflexion permet de se rassurer ; Continuer la lecture

Potard reste à sa place

Qui se souvient de la grippe de cet hiver ?

Des services d’urgences débordés par l’afflux de malades, des hôpitaux peinant à leur trouver des lits. Tout cela dans la sixième puissance économique mondiale, au modèle social si développé.

Encore une conséquence  des coupes budgétaires imposée par l’orthodoxie bruxelloise ? Moins d’argent, moins de lits et moins de personnels, et l’hôpital public se retrouverait incapable de faire face.

Surtout que la grippe est loin d’être inconnue. C’est une maladie banale dont le retour régulier est prévisible, et le traitement bien maîtrisé : Continuer la lecture

L’Etat ne peut pas tout. Pas pas du tout.

En 1979 triomphant de la Deuxième gauche incarnée par M. Rocard, M. Mitterrand sort vainqueur du congrès du parti socialiste de Metz ; il sera le candidat du PS au scrutin présidentiel de 1981. Il est soutenu par M. Fabius qui, de la tribune, a lancé qu’ « Entre le marché et le plan, il y a le socialisme !» et M. Jospin, qui devient premier secrétaire du PS.

Vingt ans plus tard, après que Laurent Fabius ait été en 1984 le plus jeune Premier ministre de la République, poste auquel il poursuivra  la « politique de la rigueur », Continuer la lecture

Tribun des bois

 

Liberté, égalité, fraternité.

Belle devise. Mais qui se heurte aux faits.

Notre pays connaît une situation profondément inégale : quelques privilégiés gagnent énormément d’argent et l’immense majorité beaucoup moins. La fraternité est tout aussi bafouée : ceux qui gagnent cet argent exercent des métiers à l’utilité bien contestable. Le paysan, qui nous nourrit, n’a pas le revenu du footballeur habile à dribbler, l’infirmière qui se dévoue pour sauver des vies, perçoit un bien maigre salaire Continuer la lecture

La route magique

C’est sans doute la période qui explique cela. C’est en effet au coeur de l’été, le 28 juillet 2016 que le président de la République avait fait son incroyable annonce. Pourtant passée quelque peu inaperçue.

Qu’on en juge : le président inaugurait ce jour là le premier grand chantier d’un important programme de projets d’infrastructures publiques Continuer la lecture