La madone des portiques

Portiques Thalys

Le 11 septembre 2014 M. Obama annonce solennellement « Nous détruirons l’Etat islamique ». Les Etats-Unis prennent la tête d’une coalition internationale contre le groupe terroriste le plus violent au monde. La France s’y associe ; dès le 19 septembre elle engage 12 avions de combat dans la campagne de frappes aériennes en Irak.

Trois jours après, le groupe terroriste profère des menaces directes contre la France. Il appelle ses partisans à tuer « de n’importe quelle manière » des citoyens français, militaires comme civils. Le message est éloquent : aux attaques terroristes « classiques » menées par exemple avec des engins explosifs pourront s’ajouter des attaques individuelles, le groupe islamiste ultra-radical appelant à tuer « le mécréant » en « frappant sa tête avec une pierre, l’égorgeant avec un couteau, l’écrasant avec sa voiture, l’étranglant » ou en l' »empoisonnant ». Pour les commentateurs « c’est une certitude, au minimum, des actions terroristes vont être tentées sur le sol français, en plus grand nombre que jusqu’à présent. Elles avaient déjà été tentées par des combattants, de leur propre chef. Cette fois-ci, la consigne a été donnée collectivement ».

Le lendemain M.Hollande déclare «la guerre contre le terrorisme» et rappelle solennellement que la France ne cédera à «aucun chantage, aucune pression, aucun ultimatum» malgré la récente capture d’un otage en Kabylie, qui sera assassiné trois jours plus tard. La France est en guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *